Environnement





Marche PNPP du département au château de Pange

En présence de Charles Bardeler, président départemental du Club Vosgien, 63 randonneurs ont suivi Régine, Jean-Claude et Maurice pour cette première marche départementale "Environnement PNPP" dans le secteur de Pange. Le groupe a été reçu par les Marquis Edith et Roland de Pange qui lui ont fait visiter leur château, retraçant 400 ans d'histoire, le destin des 3 frères Louis, François et Jacques de Pange, la venue de l'impératrice Marie-Louise et Jean de Pange le père de l'actuel Marquis lequel a retracé la vie de ce dernier faisant parti de la célèbre escadrille Normandie/Niemen.

Stacks Image 111
Stacks Image 113


Stacks Image 115
Stacks Image 117





Faites avancer la recherche sur les tiques

CiTIQUE est un programme de recherche participative sur les tiques qui a pour objectif de mieux connaître ces acariens porteurs de nombreux agents infectieux transmissibles à l'Homme et à l'animal, dont les bactéries responsables de la maladie de Lyme.

En leur envoyant la tique qui vous a piqué, ou qui a piqué un animal, vous aidez les chercheurs à mieux connaitre l'écologie des tiques et les maladies qu'elles transmettent.


Lire la suite en cliquant ICI et ICI.





Stacks Image 89
Stacks Image 91





Stacks Image 76

Club Vosgien et APON, des protecteurs de la Nature

C’était au programme du Club vosgien, rencontrer des membres de l’APON et son président Fernand AUST pour une conférence en pleine nature sur la faune et la flore en forêt du Warndt.

Emmené par Maurice SCHMITT, inspecteur des sentiers et responsable départemental de la commission environnement du Club Vosgien, un petit groupe a suivi le maître des lieux, intarissable aux pieds des différentes essences de la forêt.

Ainsi nous apprenons que la Fougère Aigle, se retrouve aussi jusqu’à 2000 m d’altitude et que son homologue dans le Calvados porte le nom de Fougère Sardine car elle a été utilisée pour maintenir la fraîcheur des poissons dans les bourriches. Voilà que l’on se retrouve devant un « arbre sans cœur » de la famille des peupliers, c’est le Tremble, de nos allumettes et boîtes à fromage. A présent le Saule Marsault qui à la fin de l’hiver est le premier à nourrir les oiseaux puis l’Aubépine si florissante la seule à subir une pollinisation par une mouche. La Bourdaine, qui a servi à l’Artillerie Royale de Metz en bivouac à PORCELETTE, son charbon de bois étant utilisé pour fabriquer de la poudre à canon (voir photo)

Les Mélèze, Pins, Merisiers et autres tilleuls sans oublier l’Erable Sycomore meilleur producteur d’oxygène avec ses feuilles en pales d’hélicoptère seront repérés par les marcheurs.

Fernand AUST s’attardera sur les nombreux nichoirs de toutes sortes dans lesquels même des écureuils vont y élire domicile ou encore parmi les 85 espèces connues dans cette forêt, la Hulotte, le gobe-mouche, la chauve-souris, mais aussi le frelon germanique.

En présence de Gilbert VUKOJEVIC, adjoint au maire de Saint-AVOLD, Maurice SCHMITT du Club Vosgien a vivement remercié Fernand AUST pour sa disponibilité, le félicitant pour ses compétences en véritable défenseur de la Nature.



uhd_img_1312pv1c1-cc


Comment réussir une belle balade sous les étoiles

Depuis la nuit des temps, l’homme contemple la voûte céleste illuminée d’étoiles scintillantes avec émerveillement et humilité.

Ouvrir le document PDF en cliquant ICI.




Stacks Image 35
Stacks Image 37
Stacks Image 39

L'ÉCUREUIL

Les écureuils se font rares et c'est bien dommage ! En voici un photographié par Jean-Marie Gebus




MOSELLE :

VICTOIRE POUR LE RENARD;
LA JUSTICE CONDAMNE LES TIRS DE NUIT !



En 2016, à la demande de la Fédération départementale des chasseurs, le préfet de la Moselle avait autorisé la destruction des renards par tirs de nuit sur 170 communes du département. Cet arrêté a été déclaré illégal le 10 janvier dernier par le tribunal administratif de Strasbourg, donnant ainsi raison aux associations de protection de la nature et aux citoyens qui se sont exprimés !

Se référant aux études fournies par les associations et soulignant les effets contre-productifs de tels abattages sur la santé humaine, le tribunal a retenu que « le préfet ne justifie aucunement que la destruction de renards supplémentaires par des tirs de nuit pourrait réduire efficacement la dissémination de l’échinococcose alvéolaire chez l’homme ». Il a également considéré que la protection des espèces dites petit gibier (lièvres, perdrix, faisans) « n’est pas davantage de nature à justifier la mesure contestée, dès lors qu’il n’est pas démontré que la population de ces espèces sauvages serait menacée par la présence de l’espèce renard, ni que cetobjectif rendrait nécessaire le tir de nuit de cette dernière ».

Dans le cadre de la consultation publique, à laquelle de nombreux scientifiques ont participé, les 674 avis exprimés étaient tous opposés à ce projet. Une pétition citoyenne a recueilli plus de 36 000 signatures, et l’avis du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel a signé à l’unanimité une motion soulignant «
l’aberration et le non-sens écologique que représente l’autorisation de destruction du renard roux par tir de nuit, ainsi que les conséquences potentielles sur les activités agricoles et les risques sanitaires induits ». Malgré cette importante mobilisation, le préfet de Moselle avait signé cet arrêté.

L’ASPAS et la LPO Moselle, toutes deux membres du Collectif Renard Grand Est, ont alors porté cette affaire devant les tribunaux.
Stacks Image 25
Rappelons que le renard roux peut actuellement être chassé, déterré et piégé toute l’année par des moyens souvent barbares, y compris en période de reproduction. Ce sont plus de 10 000 renards qui sont tués chaque année en Moselle ! Pourtant, de très nombreuses études scientifiques tendent clairement à démontrer que non seulement le renard roux est loin d’être le coupable désigné, mais qu’en plus l’acharnement dont il fait l’objet est totalement contre-productif, aussi bien au niveau écologique que sanitaire et économique.

Avec ce jugement, les préfets doivent rapidement cesser de prendre des décisions idéologiques qui n’obéissent qu’au lobby de la chasse et qui ne génèrent que souffrance animale, déséquilibres naturels et favorisent la transmission de maladies à l’homme. Nous réaffirmons avec force que l’image diabolisant le renard et véhiculée par le monde de la chasse ne reflète pas la réalité et qu’il est temps désormais de retirer cet animal sauvage de la liste des espèces dites « nuisibles ».

Vous trouverez nos publications relatives à la réhabilitation du renard sur
: www.renard-roux.fr et www.aspas-nature.org

Communiqué de presse - 16 janvier 2018
Collectif Renard Grand Est
Contacts presse : Collectif Renard Grand Est / LPO 57 : Franck Vigna - franckvigna@sfr.fr / 06 20 18 52 22
ASPAS : Madline Reynaud, directrice - direction@aspas-nature.org / 06 79 44 61 17




novembre2017

Guidée par Romain, pilote des circuits du secteur de Hombourg-Haut, une équipe s'est rendue sur les hauteurs du Rocher du Steinberg
pour y étudier la possibilité dela mise en place d'une table d'orientation. Deux adjoints au maire de Hombourg-Haut,
le responsable ONF, deux Baliseurs et l'IS du CV étaient de la partie.

zone.jpg

"Le Républicain Lorrain", édition du 15 novembre 2017